Pages

L’immobilier au Québec : Comment économiser lors de l’achat d’une maison neuve ?


http://immofab.ca/maison-a-vendre/limmobilier-au-quebec-comment-economiser-lors-de-lachat-dune-maison-neuve/

Ce n’est pas toujours nécessaire de faire des compromis sur la qualité d’une maison neuve ou d’un jumelé neuf afin de payer un peu moins cher. Les cinq conseils suivants vous aideront à potentiellement économiser beaucoup sur l’achat de votre nouvelle demeure. Utilisez-en plusieurs afin de maximiser vos économies.

 1. Négocier
La négociation est souvent un passage obligé car certains vendeurs gonflent leurs prix dès le départ en s’attendant à devoir négocier plus tard. D’autres, à l’opposé, afficheront le prix le plus bas dès le début. Il est presque impossible de négocier dans ces cas-là.

N’hésitez pas à comparer les prix des maisons en vente ou vendues récemment dans le secteur afin de voir si le prix est raisonnable ou si vous avez une certaine marge de manœuvre pour négocier. Magasinez les maisons assidument et il se pourrait que le vendeur essaie d’accoter le prix d’une résidence comparable mais un peu moins dispendieuse.

La clé de la négociation est d’être bien au courant de la valeur réelle de la résidence qui vous intéresse. Il est important de poser beaucoup de questions dès votre première visite afin de vous éclairer sur ce sujet.

Bien évidemment, il faut toujours garder en tête que la négociation doit être respectueuse et qu’elle a comme but de trouver un terrain d’entente qui sera gagnant-gagnant des deux côtés.

Justifiez toujours votre position avec des arguments solides. C’est très important pour augmenter votre crédibilité auprès du vendeur. Les inclusions peuvent constituer un bon début. Par exemple, si le terrassement n’est pas terminé, tentez de déduire les frais que vous aller encourir dans le prix de vente de la maison.

N’oubliez jamais que l’immobilier serait surévalué de 26% au Québec. La négociation a donc bien sa raison d’être. Par contre, il est certain que la négociation ne se déroulera pas de la même façon si le propriétaire a reçu un bon nombre d’offres d’achats dans les derniers jours que si il tente de vendre depuis des mois sans succès.

2. Connaître le marché
Lors de l’achat d’une maison neuve ou d’un jumelé, la période d’achat est très importante. Généralement, si le marché est au ralenti, c’est tout à l’avantage de l’acheteur qui aura l’embarras du choix. Si au contraire, le marché immobilier est en plein essor c’est qu’il y a beaucoup de demandes. Il faut faire attention car les vendeurs peuvent profiter de la grande demande pour hausser les prix. C’est ce qu’ont appelle la courbe de l’offre et de la demande. En achetant au bon moment, vous augmenter vos chances de payer le meilleur prix.

Pensez également à l’avenir. Selon le secteur, il se pourrait que votre future maison acquière de la valeur. Bien que prendre ceci en considération ne vous fasse pas économiser immédiatement, il est très possible que vous puissiez largement augmenter vos profits à la revente. Ce n’est certainement pas négligeable. Si au contraire, le secteur ne présente pas de bonnes opportunités de développement, le prix de la maison pourrait être revu à la baisse. Dans ce cas, faites bien valoir votre point.

3. Connaitre la résidence de fond en comble
Avant de faire une offre d’achat, assurez-vous que le prix que vous donnerez est un prix que vous considérez comme juste. Prenez tous les détails de la maison ou du jumelé en considération.

Pour vous aider, faites évaluer et inspecter la maison. Même si elle est neuve, le rapport pourrait vous indiquer un prix plus bas que celui qui est affiché. Avec ces informations en main, vous pourrez faire une offre éclairée.

L’inspection pourrait également vous informer des faiblesses de la maison. Peut-être que la toiture devra être refaite dans aussi peu que 10 ans ou même 5 ans ! Une toiture a normalement une durée de vie de 15 ou 20 ans. Rectifiez la situation avec le vendeur. Vous pourriez lui demander une garantie prolongée ce qui vous ferait économiser à moyen ou long terme ou simplement de baisser le prix de vente.

4. Demeurer rationnel
Même si vous êtes très enthousiaste par rapport à une maison en particulier, ne vous engagez pas immédiatement dans une transaction sans que le prix soit convenable. Tout en démontrant que vous êtes sérieux, soyez patient dans vos recherches. Même si le vendeur refuse votre offre la première fois, il la reconsidèrera peut-être dans quelques semaines si la propriété est encore à vendre.

Restez également réaliste dans vos offres. Ne proposez pas que le tiers du prix demandé ! Soyez ouvert et respectueux. Ceci vous aidera à établir une relation de confiance avec le vendeur et à mieux cerner les concessions qu’il est prêt à faire. Démontrez que vous souhaitez que tout le monde y trouve son compte !

5. Faire les bons choix financiers
Si possible, tentez de payer votre maison en argent comptant ou donnez au moins le maximum comptant afin de devoir emprunter moins. C’est probablement ce qu’il y a de plus difficile mais cela vous fera économiser grandement en intérêts en bout de ligne.

Les taxes sont toujours applicables lors de l’achat d’un bien immobilier neuf. Par contre, vous pouvez en récupérer une bonne partie. Assurez-vous de faire toutes les démarches nécessaires et ce avant la fin de la période permise de réclamation.

Si vous contractez une hypothèque, réduisez la période d’amortissement. En prenant une hypothèque sur 20 ans au lieu de 25, vous économiserez beaucoup d’intérêts même si vos paiements mensuels seront un peu plus élevés. Vous pourriez même payer votre hypothèque à toutes les deux semaines plutôt qu’à chaque mois. Ainsi, vous effectuerez un paiement supplémentaire par année qui sera directement déduit de votre solde hypothécaire et sur lequel vous ne paierez pas d’hypothèque.
Finalement, en prenant un REER, vous pourriez appliquer votre retour d’impôt directement à votre hypothèque. Quelle belle façon d’économiser !

En bref
Toutes ces options vous feront économiser sur l’achat de votre maison neuve ou de votre jumelé neuf au Québec. Étudiez bien la situation et tentez de combiner plusieurs de ces trucs, vous pourriez payer beaucoup moins cher que vous l’aviez prévu ! Au besoin, n’hésitez pas à vous référer à votre courtier qui pourra sans doute vous conseiller.

1 commentaire:

Martin d'investir-a-la-bourse a dit…

Très intéressant comme article. c'est toujours bon de se faire rappeler quelques concepts de base à mettre en application lors de l'achat de nouvelle maison.

Martin