Pages

Le prix d'une voiture


Plusieurs ne peuvent pas s'en passer, mais conduire une automobile représente une part très importante d'un budget. La somme allouée au transport privé est le deuxième poste budgétaire des Québécois, derrière celui consacré au logement mais juste devant l'alimentation.

Selon Statistique Canada, les ménages québécois ont dépensé en moyenne près de 9700 $ en transport privé en 2011. Mais peu d'entre eux se rendent vraiment compte des sommes englouties par leur minoune ou bolide. Une étude menée par Ipsos-Reid pour le CAA en février 2013 révèle que quatre Canadiens sur cinq sous-estiment les coûts liés à la possession, à l'utilisation et à l'entretien d'une voiture. Quelque 60 % d'entre eux sous-estiment même ces montants de 4000 $ et plus.
Une explication possible ? La dépréciation, soit la différence entre le prix d'achat du véhicule et son prix de revente, est souvent négligée, voire ignorée alors qu'elle représente la plus grosse dépense liée à la propriété d'une voiture, qu'elle soit louée ou achetée. En moyenne, une voiture neuve a perdu de 20 à 40 % de sa valeur après la première année et entre 15 et 20 % par an par la suite.
Dépréciation et revente
La dépréciation varie énormément d'un véhicule à l'autre. Un modèle en fin de vie se dépréciera par exemple plus vite qu'un tout nouveau. Ou bien encore un véhicule qui consomme peu a une meilleure cote de revente. Les véhicules à boîte de vitesse automatique peuvent pareillement être un meilleur investissement. Ils sont maintenant généralement aussi économes en carburant et à peine plus cher à l'achat que les boîtes manuelles, qui ne représentent plus qu'environ 5 % des ventes automobiles au pays.
De manière générale, vous pouvez minimiser la dépréciation en gardant la voiture dans le meilleur état possible sur les plans esthétique et mécanique. Entretenez-la régulièrement selon les recommandations du fabricant et gardez précieusement toutes les preuves et factures. Un kilométrage faible permet aussi de revendre plus facilement son auto.
La couleur de votre voiture peut vous faire économiser. Certaines peintures et teintes sont plus chères que d'autres à l'achat, mais peuvent aussi poser des difficultés lors de la revente. Vous êtes peut-être le seul à ne jurer que par le rose bonbon. Les couleurs qui se revendent le mieux ? Les classiques blanc, gris, noir.... Dans la même veine, évitez de trop la personnaliser pour ne pas restreindre le nombre d'acheteurs possibles.
Avant d'acheter un véhicule, renseignez-vous sur les prix des véhicules identiques usagés dans les petites annonces ou pour une estimation plus juste sur les sites spécialisés d'évaluation.
Pensez aussi aux véhicules d'occasion. Ceux de un et deux ans auront passé la grande dépréciation des premières années, mais auront encore des caractéristiques proches des modèles neufs. De plus, côté entretien, le véhicule est sûrement encore sous garantie et risque peu d'avoir de gros soucis mécaniques. Les plus vieux modèles, entre cinq et huit ans, ont une dépréciation beaucoup plus lente, mais peuvent exiger des réparations plus fréquentes.
Sites et applis pour économiser
De nombreux calculateurs de coûts existent. Certains estiment le coût de l'utilisation sur le long terme d'un véhicule, comme le calculateur des coûts d'utilisation d'un véhicule du CAA. D'autres peuvent simplement calculer le coût en essence d'un trajet pour vérifier que le transport en commun ne serait pas plus avantageux.
Des sites internet ou applications pour téléphone intelligent comme GasBuddy vous indiquent où trouver l'essence la moins chère aux alentours.
Estimation du coût annuel d'une voiture (20 000 km/an, 20 000 $) :
Dépréciation : 3000 $ en moyenne, soit entre 1000 et 5000 $ selon l'âge de la voiture, le modèle...
Essence : 2300 $ en moyenne, soit entre 1500 et 3500 $ selon le véhicule, son utilisation...
Assurances : 1500 $ en moyenne, soit entre 500 et 3500 $ selon l'âge du conducteur, son dossier, le véhicule, son utilisation, le lieu de résidence...
Réparations : jusqu'à 5000 $
Entretien régulier (vidange, changement de filtres, contrôles divers...) : 120 $
Pneus d'hiver : 240 $ en moyenne (150 $ en moyenne par pneu, soit entre 50 et 300 $, à changer tous les 2 ou 3 ans)
Permis : entre 89,25 et 470,06 $, selon le nombre de points d'inaptitude
Immatriculation : 273,25 $ en moyenne, soit entre 221,25 et 318,25 $, selon la région
Stationnement : jusqu'à 200 $
Autres (liquide lave-glace, essuie-glaces, lave-auto, accessoires, traitement antirouille...) : 200 $ en moyenne
Financement : entre 500 et 1500 $ selon le taux d'intérêt, la durée du prêt, la mise de fonds...
Chaque année, votre auto peut vous coûter entre 4500 et 20 000 $.

Aucun commentaire: