Pages

Les cartes de crédit inondent le marché


http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/les-cartes-de-credit-inondent-le-marche-28062013

L’Association des banquiers canadiens (ABC) annonçait en mai dernier que près de 74 millions de cartes de crédit étaient en circulation au Canada, une hausse de 8 % par rapport à 2009.

Les consommateurs, constamment sollicités par les différents émetteurs de cartes de crédit pour adhérer à leurs programmes de fidélisation, disposent ainsi d’une moyenne de trois cartes de crédit.

En 2012, les achats par cartes de crédit totalisait 326 milliards $, en hausse de 61 milliards $ depuis les quatre dernières années. L’achat moyen par transaction se maintenait tout juste sous les 110 $.

Selon Éric Prud’homme, directeur général Québec de l’Association des banquiers canadiens, l’évolution des modes de paiement justifie l’attrait grandissant pour l’utilisation du crédit. Il voit d’ailleurs plusieurs aspects positifs à l’utilisation de cartes de crédit, notamment en raison du délai de grâce d’un mois pour le paiement et les assurances souvent offertes avec ces cartes.

L’utilisation de celles-ci doit par contre se faire judicieusement.

«La situation n’est pas problématique au Canada puisque le solde des cartes de crédit ne représente que 5 % de la dette totale des ménages», a mentionné M. Prud’homme. Il a ajouté que seulement 39 % des cartes de crédit en circulation, soit 29 millions d’entre elles, étaient réellement utilisées par leurs propriétaires.

La situation est enviable pour les Canadiens par rapport à nos voisins du Sud, qui eux, détiennent plus de six cartes en moyenne.

Un endettement sain

Selon Estelle Forget, directrice de la succursale de Montréal de SOS Dettes, la difficulté pour les consommateurs est de trouver un équilibre sain concernant leur niveau d’endettement.

«Plusieurs d’entre eux sont anxieux à l’idée de gérer leurs finances et ont de la difficulté à élaborer un budget adéquat», a-t-elle dit.

Malgré cela, plus de 64 % des Canadiens paient la totalité de leur solde chaque mois.

C’est une baisse de 6 % par rapport au taux de 2009, une situation qui inquiète d’ailleurs l’organisme d’aide en gestion des finances. Acquitter mensuellement ses cartes de crédit est la solution optimale qui permet aux consommateurs d’éviter l’engrenage des dettes perpétuelles et d’éviter des taux d’intérêt exorbitants. Mme Forget a d’ailleurs déploré que prêt de la moitié des Canadiens ignoraient le taux réel de leur carte de crédit.

L’accès parfois trop facile au crédit, notamment à la suite de la mise en circulation d’une panoplie de cartes bonifiées offrant des privilèges, doit être mieux encadré. Mme Forget a cité un cas réglé par SOS Dettes où un individu détenait plus de 24 cartes de crédit.


Aucun commentaire: