Pages

Le débat concernant le plafond de la dette des États-Unis pourrait faire exploser le prix de l`Or


Par :  www.argenteconomie.com

Lorsque les élus du congrès américain ont conclu un accord durant la nuit du jour de l`an, la majeure partie du litige n`a tout simplement pas été adressée, en particulier la question du plafond de la dette.

Il s`agit-là d`un dévelopement majeur pour les investisseurs du métal jaune!

La constitution des États-Unis donne au congrès les pouvoirs de resserrer les cordons de la bourse, c`est à dire de contrôler les dépenses et les emprunts. Le trésor américain doit obligatoirement recevoir l`autorisation du congrès pour emprunter d`avantage, et le trésor étant en déficit, ces emprunts sont nécessaire pour que le gouvernement puisse régler ses différentes obligations.

Le plafond de la dette est la marge de crédit autorisée par le congrès du trésor américain,  qui s`élève présentement à 16.4 trillions (1 trillion = mille milliards!). Les experts estiment que le plafond de la dette doit être augmenté de 1.5 trillions pour que le gouvernement puisse faire face à ses obligations ; le plafond actuel de 16.4 trillions vient d`être touché le 31 décembre dernier, et le secrétaire au trésor Timothy Geithner doit présentement prendre des "mesures extraordinaires" pour permettre au gouvernement de faire face à ses obligations jusqu`à la fin-février.

La dette nationale des États-Unis n`a fait qu`augmenter avec le temps, et la plafond de la dette a été élevé une douzaine de fois par le congrès. Durant l`été de 2011, le congrès s`est servi de son autorisation pour amorcer une guerre politique qui a eu des conséquences tragique sur les marchés et à mené les agences de crédit à diminuer la cote de solvabilité du gouvernement américain.

Et pendant cette période, le prix de l`or à bondit pour atteindre un record historique de 1900$US l`once...

Peut-on s`attendre à une crise similaire dans les prochaines semaines? L`agence de crédit Moody`s vient de menacer le gouvernement de réduire leur cote de crédit si une crise similaire à celle de 2011 devait se reproduire...


Aucun commentaire: