Pages

Économiser sur le chauffage....


Source : Réussir-ici Montreal, 14 janvier 2008

Comment économiser 15% de sa facture de chauffage

L'hiver à Montréal, c'est froid dehors et chaud dedans. Mais à quel prix ? Sur une facture annuelle d'énergie de 1000 $, jusqu'à 150 $ peuvent être liés à des pertes d'énergie dues à des infiltrations d'air. En somme, de l'argent jeté en l'air. Heureusement, des mesures simples et peu coûteuses peuvent être prises par tout un chacun pour passer l'hiver au chaud dans son nid sans se déplumer !

Je vis dans une passoire !

« Quand j'ai déménagé dans mon nouvel appartement, un 5½ de 900 pi2 à l'Est de Montréal, c'était l'été et tout allait bien, mais dès que j'ai commencé à chauffer à la fin de l'automne, ça n'allait plus du tout ! Explique Pierre un locataire originaire de Montréal. J'avais beau augmenter le chauffage, rien à faire, il faisait toujours froid dans l'appartement, c'était comme si je chauffais l'extérieur. Je l'ai bien senti cette année-là aussi bien dans mon confort que dans mon porte-monnaie puisque j'ai payé 1200 $ en électricité alors que je payais avant à peine 1000 $ pour un logement équivalent. » Le cas de Pierre est loin d'être unique et concerne un bon nombre de Montréalais, d'après Lisa-Marie Hein, conseillère en efficacité énergétique à Option Consommateurs. Les logements locatifs à Montréal sont pour la plupart vieux, ils ont été construits avant 1970 avec des matériaux de construction qui ne répondent pas aux normes d'isolation actuelles. « Le manque d'isolation, poursuit Madame Hein, engendre des problèmes de perte de chaleur, ce qui cause de l'inconfort et pousse les occupants à abuser du chauffage. » D'après l'Agence de l'efficacité énergétique du Québec, la mauvaise étanchéité d'une habitation peut faire grimper la facture totale d'énergie de 15 % par année et peut lui causer une détérioration précoce due à l'humidité.

Chauffer ou ne pas chauffer, telle est la question !

Bon nombre des nouveaux arrivants sont confrontés pour la première fois à la réalité "hivernale" montréalaise et ne savent pas forcément quels comportements adopter. Certains d'entre eux, craignant que le chauffage ne leur coûte trop cher, auront tendance à chauffer au minimum et à utiliser plus de lainages et de couvertures pour se tenir au chaud. D'autres, habitués à la chaleur de leur pays d'origine, vont au contraire surchauffer leur domicile ce qui n'est pas pour autant mieux. « Pourtant, insiste Madame Hein, personne n'est obligé de vivre l'hiver dans l'inconfort. On a le droit d'être confortable chez nous sans que ça ne nous ruine ! » Il suffit pour cela de prendre des mesures simples et peu coûteuses pour améliorer l'isolation de l'habitation et d'adopter certains comportements éco-efficients. Ce faisant, votre confort sera amélioré et votre facture…allégée !

L'isolation en deux temps trois mouvements

Madame Hein propose d'abord de détecter les fuites d'air de l'habitation. Pour cela, il suffit de balader une chandelle ou un bâton d'encens allumé autour des fenêtres et des portes ainsi que le long du bas des murs. Si les flammes de la chandelle (ou la fumée de l'encens) vacillent, c'est qu'il y a une fuite d'air à cet endroit. Il suffit ensuite de colmater les fuites d'air détectées. Pour les fenêtres, on peut utiliser un calfeutrant permanent ou provisoire (pour 3 à 6 $). Si vous n'avez pas besoin de certaines fenêtres durant l'hiver, vous pouvez les condamner en appliquant une pellicule transparente qui se tend à l'aide d'un séchoir à cheveux (5 à 30 $). Comme l'explique Madame Hein, « l'air qui sera emprisonné entre la pellicule en plastique et la fenêtre agira comme isolant et empêchera le froid d'entrer. » Si vous pensez condamner plusieurs fenêtres (ou portes) pour l'hiver, prenez soin de garder libres deux ouvertures opposées afin de permettre l'aération de l'habitation (cf. Encadré).
Pour isoler les portes, il faudra installer ou changer le seuil de porte et installer des coupe-froid ou des coupe-bise. Pierre a suivi ces conseils et il ne l'a pas regretté: en plus de se sentir beaucoup mieux chez lui, il a économisé 10% sur sa facture d'électricité. Madame Hein insiste sur l'importance que le locataire se sente responsable de l'appartement qu'il habite. En effet, certains nouveaux arrivants sont réticents à l'idée de payer pour un appartement qui n'est pas le leur, même si ces coûts sont minimes. « Pourtant, en faisant cela, vous ne donnez pas de l'argent au propriétaire mais vous sauvez de l'argent sur votre propre facture d'électricité. »

Éconologis: un programme pour les revenus modestes

Si vous êtes admissible aux critères du programme Éconologis, vous pouvez recevoir, comme 2500 autres foyers montréalais, la visite gratuite d'un conseiller et d'un technicien en efficacité énergétique qui vous donneront des conseils personnalisés et effectueront divers travaux tels que le calfeutrage de vos fenêtres, l'installation de seuils et de coupe-froid pour vos portes, l'installation de produits économiseurs d'énergie, etc. Ils remplaceront également vos thermostats mécaniques par des thermostats électroniques qui sont beaucoup plus stables et qui permettent d'économiser jusqu'à 10% des coûts de chauffage. Pour savoir si vous êtes admissible au programme et pour connaître les autres programmes disponibles, communiquez avec Option Consommateurs au 514-598-7288 ou avec Équiterre au 514-522-2000, poste 290.

N'ayez plus la phobie de perdre votre chaleur: aérez !
Beaucoup d'immigrants pensent que l'hiver arrivé, il n'est plus permis d'ouvrir les portes et les fenêtres de la maison, sous peine de voir toute la chaleur sortir à l'extérieur et du coup avoir des factures de chauffage encore plus élevées. Ce mythe, très tenace chez certains nouveaux arrivants, est tout simplement faux, dit Madame Hein, conseillère en efficacité énergétique à Option Consommateurs. L'activité humaine, la cuisine, les plantes, le séchage du linge à l'intérieur sont autant de facteurs qui créent de l'humidité dans l'air. Et chauffer de l'air humide consomme plus d'énergie que chauffer de l'air sec ! Il est alors très important d'aérer la maison régulièrement pendant l'hiver, en ouvrant deux portes ou fenêtres opposées pour créer un courant d'air. Et n'ayez pas peur de perdre la chaleur puisque l'aération ne fait chuter la température ambiante que d'un degré au maximum, et qu'après avoir chassé l'humidité, il faudra moins d'énergie pour chauffer l'air sec!

Trucs pour économiser de l'énergie :
• fermez les rideaux durant la nuit et ouvrez-les le jour.
• remplacez les vieux thermostats mécaniques par des thermostats électroniques.
• ne chauffez pas inutilement les pièces inoccupées et prenez soin de toujours garder leurs portes fermées.
• lorsque la maison est vide, abaissez la température de 2 à 3 degrés.
• chauffez partout uniformément ou se créer des zones de chaleur et fermer les portes.
• 20 degrés quand vous êtes à la maison et 17 la nuit et quand vous n'êtes pas à la maison.

Les signes d'une mauvaise isolation en hiver
(Source: Société Canadienne d'Hypothèque et de Logement)

• les murs sont froids au toucher.
• les planchers sont froids.
• les frais de chauffage sont élevés.
• la chaleur n'est pas répartie uniformément dans toute la maison.
• des moisissures prolifèrent sur les murs.

Quels sont les endroits stratégiques à inspecter pour rendre votre maison étanche ?
(Source: Agence de l'efficacité énergétique du Québec)

• la trappe d'accès au vide sous toit et plafonniers
• le pourtour des éléments qui traversent le plafond jusqu'au vide sous toit (fils et conduits de plomberie et de ventilation, etc.)
• les portes
• les ventilateurs d'extraction (hotte de cuisinière, par exemple)
• la fente à lettres
• la jonction entre la lisse basse des murs et la solive de bordure au pourtour extérieur des planchers
• les entrées de canalisation dans les murs extérieurs
• l'avaloir du sol
• les fissures dans les fondations
• les prises de courant
• les fenêtres
• la cheminée

Savez-vous que
• le chauffage représente environ les deux tiers de la consommation d'énergie d'une résidence.
• la mauvaise étanchéité de votre maison peut faire grimper votre facture totale d'énergie de 15 % par année et peut lui causer une détérioration précoce due à l'humidité.
• plus du quart des pertes totales de chaleur d'une maison provient des fenêtres.
• les appareils électroménagers représentent 21% de votre consommation électrique.
• la quantité d'énergie utilisée au Québec est beaucoup plus importante que celle de pays présentant les mêmes conditions climatiques tels que la suède ou la Norvège.

Aucun commentaire: